Historique

 

 

Global Risk Management

La gestion des risques « moderne » est née aux Etats-Unis d’Amérique dans les années soixante de la découverte du rôle central de la trésorerie pour la survie de l’entreprise et accessoirement des difficultés de placement des coûts de couverture d’assurance.

L’ère de l’artisan

Recruté pour assister le trésorier, le premier risk manager s’est concentré sur le financement et la réduction des accidents du travail en jouant sur les « coûts de frottement » (marges) et la fréquence.

L’ère de l’ingénieur

Ensuite, le risk manager a vu son champ s’élargir du fait des cycles du marché de l’assurance, avec les dommages aux biens, les pertes financières et les engagements de responsabilités de l’entreprise. Cette situation a débouché sur des montages financiers plus complexes et la mise en place de plans de continuité.

L’ère du stratège

Au début du 21ème siècle, la gouvernance, l’éthique et le principe de précaution ont propulsé le risk manager dans les instances dirigeantes. C’est pourquoi aujourd’hui la responsabilité ultime du risk manager est la recherche de la résilience stratégique* (capacité de rebond)

*Harvard Business Review, septembre 2003